Adieu Gary: plongée dans l’ A®dèche


Ghana : des pneus transformés en meubles


Algérie : “un million de personnes dans la rue et aucune image à la télévision”


Au Venezuela, des heures voire des jours d’attente pour pouvoir acheter une batterie de voiture


Police launch investigation after Aston Villa’s Jack Grealish pictured following traffic incident hours after coronavirus ‘stay at home’ plea


Libye : le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit en urgence après des combats pour prendre Tripoli


'Gravenberch should win NxGn 2020' – Former winner Kluivert backs 'Pogba-esque' Ajax youngster


‘Low-carbon’ EU set to prolong coal subsidies


Michael Jackson nobélisé?


Algérie : une tension très suivie en France

Quentin Elias: un destin à la Filip Nikolic

  • JASASEOBLOGSPOT
  • February 22, 2020
  • News
  • No Comments

La mort de Quentin Elias soulève une question: élevés au rang de mythe, les chanteurs de boys band sont-ils vraiment prêts à faire face au succès ?

Ce jeudi matin, tous les nostalgiques ont appris avec tristesse la mort du chanteur Quentin Elias, retrouvé sans vie dans son appartement de New York. A 39 ans, ce membre du groupe Alliage avait marqué les années 90 avec son célèbre boys band. Un succès fulgurant. A l’époque, les jeunes Françaises raffolent de ces hommes dénudés et sexys. Les groupes Alliage et les 2 be 3 sont alors les maîtres de charts.

Leader du groupe, Quentin Elias symbolise le visage de cette réussite. Malheureusement, la mode des boys bands est éphémère et au début des années 2000, ces groupes ne font plus rêver. Même s’il a tenté une carrière solo de l’autre côté de l’Atlantique, Quentin Elias ne connaît plus le goût du succès. Fini l’ivresse du pouvoir. La chute est rude et c’est le début d’une descente aux enfers.

Sans doute grisé par sa gloire d’antan, le jeune chanteur vit mal son retour dans l’anonymat. Pour exister, Quentin enchaîne les émissions de télé-réalité (L’Ile des Vérités 2, Giuseppe Ristorante). Pour tous ses fans, c’est une déchéance. Comment une icône de toute une génération a-t-il pu tomber aussi bas?

Un triste destin qui n’est pas sans rappeler celui de Filip Nikolic. Mort en 2009, à l’âge de 35 ans, le leader des 2 be 3 avait eu beaucoup de mal à gérer l’après boys band. Malgré tout, la gueule d’ange avait réussi une reconversion en tant qu’acteur. Le beau brun avait notamment séduit le public avec son rôle dans la série policière Navarro. Mais cette continuité ne semblait pas suffire au chanteur. Nostalgique de ses millions d’albums vendus, Filip Nikolic ne s’était jamais adapté à sa nouvelle vie: « L’arrêt du tourbillon médiatique, il l’a pris en plein fouet. C’est un épisode dont il a souffert. Il me montrait son agenda et disait: ‘Avant, je n’avais pas une minute à moi, maintenant mon téléphone ne sonne même plus’ »expliquait, en 2009, son ex-femme, Valérie Bourdin. Pour tenir, Filip Nikolic avait l’habitude de « prendre des somnifères » selon l’aveu de son avocat et ami, François Gibault. Cette addiction aura probablement précipité sa mort.

Les boys bands, ou l’histoire de stars d’un jour disparues trop tôt et pour toujours…

Click Here: New Zealand rugby store


Got Something To Say!

Your email address will not be published. Required fields are marked *

BACK TO TOP